Forum RPG — Un pensionnat comme les autres. Les règles en moins…
 
 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Citadine, oui, mais perchée! (Terminée) ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le bureau des admissions -> Les dossiers des élèves -> Fiche personnage
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nina Alvina de Léonne

Citadines
Citadines


En ligne

Inscrit le: 21 Nov 2017 Messages: 6
Emploi du personnage: Voyante / Spirit
Féminin
Orientation personnage: Bi
Date de naissance réelle: 06/01/1986

MessagePosté le: Mar 21 Nov - 09:59 (2017)     Répondre en citant


Citadine, oui, mais perchée! (Terminée)
~ Votre personnage ~  


Présentation

Nom et prénom : Nina Alvina de Leonne
Âge : 26 ans
Sexe : féminin
Orientation sexuelle : Bi-sexuelle, à forte tendance lesbienne.
Type (Soumis, etc...) : Cela dependra, mais tout comme rien n'arrive sans raison, chaque action attire réaction.

Rôle au pensionnat : Voyante / spirite


Logement : Appartement, choix trois.


Parrain : DC


Description

Physique :Je ne suis guère une grande dame, loin s'en faut même. Du haut de mon mètre quarante-six, il m'arrive plus qu'à mon tour de voir le monde 'par en dessous'. Oh, bien sûr, vous pourriez me dire que si j'acceptais, au lieu de porter mes bottillons sans semelles ; oui, que voulez-vous, je crois que l'on tire partie de ce que l'on est de la terre sur laquelle l'on marche ; à porter des chaussures à talons, je l'atteindrais, ce mètre cinquante, mais j'aime ce que je suis, voilà tout.

Revenons-en à nos moutons... Non, plus haut bandes de coquins, non-non, encore plus haut, oui, voilà, c'est ça, on y arrive, mon visage. J'ai les traits fins, que je tiens de feu ma mère, des traits que des yeux que l'on dit être trop doux pour ma profession viennent à éclairer de leur lumière. Ils sont naturellement bleus très clair, comme les premières glaces de l'hiver, cependant, rares sont ceux et celles qui peuvent s'enorgueillir de les avoir vu au naturel, puisqu'ils sont perpétuellement recouverts de lentilles aux couleurs du sang frais.

Sur mon front sont tatoué deux points, aux endroits exacts des chakras de l'esprit pour le plus bas, des vibrations pour le plus élevé. Mon visage se trouve finalement entouré d'une chevelure dont je prends grand soin. Elle est d'une couleur auburn, au reflet roux, et me tombe, sans en rajouter, à mi-cuisse.

Il est très rare que je laisse quiconque voir ma gorge, non qu'elle porte quelques marques disgracieuse, mais que j'aime, tout simplement, à ce qu'elle soit, elle aussi, parée, le plus souvent, d'une écharpe de soie mauve, violette ou noire qui cache une étoile, posée au niveau du chakra de l'éther.

Bien, à présent, vous avez mon autorisation pour descendre quelque peu. J'ai les épaules fines, que je laisse très souvent nue lorsque j'officie. Le pourquoi ? Par ce que les esprits apprécient à trouver, le plus rapidement possible, la peau du vecteur de leur volonté, tout simplement. Au niveau du cœur, suivant les tenues que j'arbore, vous pourrez voir un autre tatouage, une petite lune noire, au niveau du chakra de l'air.

Je n'ai pas une poitrine proéminente, ou particulièrement remarquable, petite, ferme, je n'ai, à ce jour, jamais porté le moindre soutient. Entre les exercices que je m'impose et sa taille, elle se tient parfaitement en place, s'il est une part de moi dont je puis être fière, c'est bien d'elle.

Redescendons de nouveau un peu. Près du nombril, un nouveau tatouage, une nouvelle lune noire, protégeant le nombril et le chakra qui s'y trouve affilié, celui du feu. J'ai également, au même niveau, des hanches rondes, harmonieuses dans la lancée de mon buste.

Cachés, se trouvent deux autres tatouages, l'un, au niveau du sacrum, le second, du périnée. Tout deux en forme de soleil noir. L'un veille le chakra de l'eau, quant au dernier, il veille le chakra de la terre, cependant, très rares sont celles, plus rares encore ceux, à les avoir vus.

J'ai des jambes qui me donnent la silhouette qui est mienne, un rien épais, elles me plaisent telles qu'elles sont.

D'un point de vue vestimentaire, vous ne me verrez que rarement portant chemisier et pantalon, je déteste cela. Je leur préfère de loin les robes, ou tenues chinoises et japonaises, à la fois agréables au toucher et confortables à porter. Jamais je ne me présenterais sans porter des bas, non ceux qui sont jugés si pratiques et que l'on fait aujourd'hui, non, je suis de l'ancienne école, ainsi, porte jarretelle et bas associés sont partie intégrante de mon code vestimentaire. J'apprécie également les tenues gothiques, quand bien même elles demandent bien plus de contraintes. Je ne les portes que pour de grandes occasions ou sorties, et en dehors du travail, que voulez-vous, on est méticuleuse ou on ne l'est pas.

Mes coloris favoris ? Le noir, cette ombre protectrice qui offre au corps son repos et à l'esprit sa liberté, j'apprécie également le violet du ciel d'orage ou le mauve des rêves indécis, ainsi que le bleu sombre, lui qui précède si souvent les rêves prophétiques.

Ainsi que vous vous en doutez à présent, je ne porte que très, très rarement des talons, j'aime à savoir le sol juste sous la plante de mes pieds, quant à mes chaussures, elles sont de cuir souple, imperméabilisées, mais sans semelle, de sorte qu'à chaque instant, le pied puisse épouser la surface sur laquelle il se trouve.

J'ai omis de préciser : j'aime les bijoux, et jamais vous ne me verrez sans que j'en porte quelques-uns, que cela soit un peigne au sein de ma chevelure, des boucles, bracelets, anneaux, chevillière ou encore broche au sein de mes tenues. Ils sont invariablement d'or, la pierrerie, de son coté, change selon mes humeurs.

Caractère : Mon caractère ? Vous voilà bien présomptueux jeune damoiseaux (ou jeune femme, ce que, personnellement, je préfèrerais!). Que dire, que dire ? Et bien, commençons par ce qui vous semblera sans nul doute le plus évident. Oui, vous avez vu juste, je suis ce que certains qualifieraient sans hésiter une 'mystique', ou une folle de spiritualité, la vérité est que je fus élevée dans l'esprit bouddhiste, et si tant est que je m'en sois éloignée, je crois profondément qu'il est, par-delà notre perception, un monde que nous ne pouvons appréhender, tout simplement.

Comment ça, foutaise ? Et bien, jeune damoiseaux (ou demoiselle!), si tant est que vous n'y croyiez pas, cela ne signifie pas qu'il ne se trouve rien au-delà de ce que nous percevons, voyons au jour le jour. Il est bien des faits que la science explique, il est vrai, mais il en est d'autres sur lesquelles elle se casse les dents depuis fort longtemps, et sur lesquels elle continuera, il est des secrets que seuls les dieux, qu'ils soient multiples ou qu'il soit unique, peuvent savoir.

Je suis, je le crains, suffisamment proche des saisons que pour que mon état d'esprit suive le cycle de notre planète. Le printemps me voit m'éveiller plus que de coutumes à ce qui m'entoure et me montrer d'une humeur plus fleur bleue que de coutume. À cette époque, je serais plus portée vers la conciliation et la discussion que de coutume. Lorsque vient l'été, les mots sont toujours présents, et le souhait de discuter tout autant, cependant, j'ai alors besoin de plus d'action. C'est à cette époque je suis la plus prompte à faire du sport, et non, pas en chambre bande de coquins ! L'automne approchant, une part de ma vitalité disparaît, non que je sois maussade ou fatiguée, mais que j'aime alors à profiter des délicats coloris que la nature à offrir aux yeux qui apprécient à l'observer. L'hiver venu, je suis plus revêche, plus froide, et, malheureusement pour vous, plus prompte à me montrer vindicative, et, de surcroîs, cruelle.

Je suis de nature pacifiste, et déteste la violence, cependant, n'allez pas m'imaginer fragile, vous seriez sans nul doute fort surpris, après tout, il n'est de roses qui n'ait ses épines. Je suis dotée d'une forte empathie, ainsi, il ne sera pas rare que je ressente, de prime abord, un état d'esprit chez ceux qui m'approchent, le plus souvent, celui du moment, à moins qu'ils ne soient aptes à se fermer totalement, auquel cas, je dois bien reconnaître que je suis comme un fétu de paille au cœur d'une tempête, je sais que le vent est proche, mais suis incapable d'en déterminer l'origine.

J'aime la douceur et la sécurité d'un lieu clos, mais j'ai besoin des grands espaces pour me ressourcer, je le sais, c'est là antinomique, mais peu importe, c'est ainsi, je suis ce que je suis, et, que cela vous plaise ou non, à vrai dire, je m'en moques quelque peu.

Que dire de plus ? Hein ? Si je suis fidèle ? Cela dépend. De quoi ? De la complicité bien sûr, mais aussi des liens tissés. Je n'ai jamais abandonné ceux qui, à mes yeux, font partie du cercle étroit des gens qui ont leur place en mon cœur, alors que je n'hésiterais pas une seconde à abandonner quiconque se comporte mal et n'en fait pas partie.

Je suis cependant quelqu'un de juste, ainsi, je n'hésiterais pas à défendre quelqu'un accusé à tort si je sais que cette personne n'est pas coupable de ce dont on l'accuse, que voulez vous, il est un monde entre 'loi' et 'justice', et si les lois changent au grés des politiciens, 'justice', elle, est liée à ce qui est bien ou mal, et laisser accuser un innocent, non, je ne le puis pas.

Histoire :

Mon histoire, êtes-vous réellement sur que vous souhaitez la connaître? Elle n'est pas faite de roses et de violettes, quand bien même elle me mit à l’abri du besoin, et ce, pour deux ou trois générations.

Je me nomme, ainsi que vous le savez sans doute, Nina Alvina de Leonne, fille de Marco Angelo de Leonne et d'Emelyne Maria, lui était un important baron de la drogue colombien, ma mère était, quant à elle, une rêveuse qui croyait en le monde des esprits, dotée d'une douceur qui contrebalançait la folie de mon père.

Je ne puis pas dire n'avoir pas été désirée, Mère souhaitait un être en sa vie qui ne vive pas du malheur des autres, qui, peut-être, comprendrait son attirance pour tout ce qui n'est pas de ce monde. Pourquoi ce souhait? Par ce que Père, de son coté, la prenait pour une illuminée, quand bien même il l'aimait, il ne voyait en ma mère qu'une illuminée, tout simplement.

Mère s'est longuement occupée de moi, seule. Elle n'avait aucune confiance en l'école publique. Aussi, de mon plus jeune âge jusqu'à l'âge de seize ans, je n'eus pour seule professeur qu'elle. Non contente de m'enseigner les matières usuelles, math, français, sciences, langues et bien d'autres, elle commença, peu à peu, à me transmettre ses connaissances en bouddhisme, mais aussi celles du monde des esprits.

A cette époque là, je prenais cela pour de simples histoires, qu'elle me contait pour distraire l'ennui qui me rongeait, faute d'amies proche ou de frères et soeurs, mais peu à peu, j'ai compris que tel n'était pas le cas, au contraire. Mère était dotée d'un réel don de voyance, ainsi, elle avait prédit, alors que j'avais à peine l'âge de comprendre, que leur fin, à elle et père, se ferait avant que je ne sois devenue majeure, et d'une façon plus que... Sinistre.

J'ai, durant ces années, appris rapidement ce qui m'étais enseigné, que cela soit des arts usuels, ou des arts mystiques, que je me mis à retenir en m'amusant. Cependant, c'est à l'âge de quatorze années que mon don le plus précieux, à mes yeux, émergea, ou, tout au moins, fut exposé. Ma mère, Déos ait son âme, me fit effectuer ma première séance de spiritisme, à l'aide d'une séance de oui-ja. Moi et mère étions face à face, et, après les purifications et précautions d'usages, nous avons commencé à 'converser', avec un esprit.

Tous vous le dirons, moi la première, les esprits qui usent de la planche de oui-ja sont le plus souvent mauvais, parfois joueurs, et, dans une minorité des cas, attentif à pouvoir tout simplement, converser. Mère me dit qu'elle n'avait que très rarement ressentit une telle force dans le lien avec l'au-delà.

Pendant les deux années qui suivirent, les séances se sont multipliées, les rites me furent enseignés, soigneusement, avec leurs codes, leurs interdits, et pour cause, que l'on y croit, ou pas, nous ne sommes pas seuls sur cette terre, et certaines forces en sont pas à courroucer.

A l'aube de mes seize ans, je fus éveillée par une forte odeur de fumée, et par ma mère, qui me secouait, telle un prunier. Le manoir était en flamme, une bande rivale attaquait les lieux et nous devions fuir, fuir pour survivre, fuir, quoi qu'il arrive.

Cette fuite éperdue dura deux ans, deux années de clandestinité, mais pas sans le sou. Père, fut-il un assassin, n'était pas homme idiot, il avait prit soin de disséminer aux quatre coins du monde de fortes sommes d'argent, un argent noir, un argent sombre, mais un argent qu'il destinait aux siens, si bien que jamais ne nous manquâmes de rien.

Le Brésil, les U.S.A, l'Europe, nous avons visité nombre de pays, et, lorsque Mère tomba malade, nous nous trouvions en Europe de l'est. C'est en Roumanie que les examens furent fait et que le verdict est tombé, mère souffrait d'un cancer au stade trois, il ne lui restait que quelques mois à vivre. Ces mois, je les ai mis à profit pour veiller sur elle comme elle avait veillé sur moi, je les ai également mis à profit pour apprendre les bases du bouddhisme dans les livres.

La dernière volonté de Mère fut, non d'être enterrée, mais de finir en mer, à l'ancienne mode viking, choix étrange me direz-vous, d'autant plus que jamais je n'avais appris à tirer à l'arc. Autant vous dire que j'ai vécu ce jour là un immense moment de solitude, à multiplier les tirs, et qu'il a alors fallut débourser de fortes sommes pour lui obtenir cet ultime droit à choisir sa fin.

La suite? Je l'ai passée à voyager, à apprendre, au gré de mes pérégrinations la chiromancie, la cartomancie, l'astromancie et bien d'autres arts semblables, mais plus encore, j'ai pu étudier le bouddhisme et ses corolaires. Je ne suis certes pas pratiquante, mais j'aime cette philosophie. La preuve? Chaque fois que je le pouvais, une marque prenait place sur mon corps. Une à la fois, sur les différents chakra qui traversent le corps humain. Douloureux? Pas tant que cela, au contraire.

Au fil des années, j'ai développé mes dons, et, si nul n'est infaillible, j'ai un bon fluide et à ce jour, la plupart de mes prédictions ont fini par se réaliser. Le reste? Ma vie sentimentale vous voulez dire? Et bien, quelques aventures, de ci, de là, rien de sérieux, cependant, force est de constater que le nombre de mes conquêtes, si limité soit-il, se porte plus sur les femmes que les hommes. Il est des choses pour lesquelles les femmes se montrent infiniment plus douées et patientes, à moins que je ne sois tombé que sur des idiots, cela n'est pas impossible.

Récemment, je me suis installée dans la ville de Sinuiji, petite bourgade paisible située en Corée du Nord. Il est ici nombre de visages, différents les uns des autres, jeunes et vieux. J'espère m'y faire ma place, et peut-être, je dis bien peut-être, m'installer pour de bon. Si j'espère que le travail sera florissant? A vrai dire, peu m'importe, je dois bien l'avouer. Je pourrais vivre richement sans jamais lever le petit doigt, mais je ne suis pas de celles là.

~ Derrière l'écran ~  


Joueur impliqué ou occasionnel (CF Article 17 du règlement) ? Impliqué

Avatar utilisé : Queen Beryl, Sailor Moon, revue par akiDead

Comment avez-vous connu le forum ? Dc de William Rockwell

Présentez-vous :3 Je n'ai guère changé depuis Will, je le crains ^^
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Mar 21 Nov - 09:59 (2017)    


Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Brittany Lawless

2e année
2e année


Hors ligne

Inscrit le: 24 Oct 2015 Messages: 33 Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mar 21 Nov - 17:41 (2017)     Répondre en citant


Citadine, oui, mais perchée! (Terminée)
Re-bienvenue :3
Revenir en haut
Ren Higurashi

Employées
Employées


Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2017 Messages: 111
Localisation: avec Shun Toshiki <3
Emploi du personnage: sexologue
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 羊 Chèvre
Orientation personnage: Bi
Date de naissance réelle: 02/01/1992

MessagePosté le: Mar 21 Nov - 18:36 (2017)     Répondre en citant


Citadine, oui, mais perchée! (Terminée)
Re bienvenue

_________________

Revenir en haut
Edouard LEPAGE

4e année
4e année


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juil 2016 Messages: 121 Masculin

MessagePosté le: Mar 21 Nov - 21:08 (2017)     Répondre en citant


Citadine, oui, mais perchée! (Terminée)
Hello miss ;)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:37 (2017)    


Citadine, oui, mais perchée! (Terminée)
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le bureau des admissions -> Les dossiers des élèves -> Fiche personnage Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com