Forum RPG — Un pensionnat comme les autres. Les règles en moins…
 
 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Sacha de la Rosa (terminée) ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le bureau des admissions -> Les dossiers des élèves -> Fiche personnage
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sacha de la Rosa

4e année
4e année


Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2018 Messages: 5 Masculin
Orientation personnage: Hétéro
Date de naissance réelle: 03/08/1986

MessagePosté le: Lun 19 Fév - 20:26 (2018)     Répondre en citant


Sacha de la Rosa (terminée)
~ Votre personnage ~   


Présentation

Nom et prénom : Sacha de la Rosa
Âge : 20 ans
Sexe : Masculin
Orientation sexuelle : Hétéro strict
Type (Soumis, etc...) : Dominant

Rôle au pensionnat : élève de quatrième année.

Job étudiant (non obligatoire) : Comptable indépendant. (si possible)

Logement : Appartement, choix un.


Parrain : Esther Lestens


Description

Physique :

Vous me demandez-là un effort particulier, je vous dois de l'avouer. En effet, il est bien rare que je m'attarde à décrire ma personne, mais soit, pourquoi pas. Commençons donc par le commencement, et, soyons logique, ce qui vous frappera le plus au premier regard.

Je parle bien entendu de ma chevelure, crinière aux couleurs de la neige fraîche, ondulée, qui m'arrive un peu sous l'épaule. Est-ce une décoloration me demandez-vous ? Et bien, sachez pour votre gouverne, qu'il n'en est rien. Elle a pris cette teinte claire lorsque je fus confronté pour la première fois à la mort, mais ceci est une histoire que je vous conterais plus tard.

Mes traits sont fins, tout comme l'étaient ceux de ma jumelle, aujourd'hui disparue. Tout comme elle, j'ai les yeux de notre mère, de grands yeux gris, que l'on dit expressifs. Si la moitié de ceux qui exposent de la sorte leurs sornettes savaient seulement la moitié de la vérité, ils n'ouvriraient plus le bec, mais après tout, homme se nourrit d'illusions, n'est-ce pas ?

Bien à présent que cela est dit, peut-être souhaitez-vous connaître ma taille ? Elle se situe entre cinq pieds et dix pouces et cinq pieds et onze pouces (soit entre 1m79 et 1m81) pour une masse qui oscille généralement entre 66 et 76 kilos, selon que je reprenne ou non sérieusement l'entraînement physique. Vous disiez ? Quel entraînement ? Sachez-le, si tant est que je sois toujours vêtu de façon disons... Chic, je n'en ai pas moins sous le costume une ceinture noire, second dan, que voulez-vous les arts ont leurs règles ancestrales que l'on ne peut changer. Le troisième dan arrivera bien assez tôt. Ainsi qu'aime à le dire Mère, une tête bien faite qui ne reposerait que sur un corps faible n'aurait d'autre utilité que de servir, celui qui allie corps et esprit est là pour diriger.

Lorsqu'il s'agit de vêture, j'aime à porter de luxueux costumes composés le plus généralement d'une chemise de soie ou de flanelle accompagnée d'un costume d'alpaga intégral. Qu'en est-il est coloris ? Qu'en est-il est coloris ? Et bien, pour être tout à fait sincère, j'aime les couleurs sobres et passe-partout, bien qu'il m'arrive de faire preuve d'extravagance.

À cela, s'ajoute invariablement une fleur à la boutonnière, en toute saison.

Caractère :

Voilà un point qui me semble un peu plus aisé à aborder. Pourquoi cela ? Par ce qu'il n'est de façon plus aisée de disserter sur un sujet que de disposer d'un panel d'échos important afin de pouvoir synthétiser les choses en une réponse claire et précise.

Certains me disent pédant, d'autres hautain, d'autres encore inadapté, à cela, je répondrais que l'on peut, chevalier au milieu de la plèbe, nu et sans armes, garder son honneur et son courage et, dénudé que l'on soit, garder sa verve et son allure malgré le ridicule passager de la situation.

Je suis d'un naturel très calme, très paisible, attentif à ce qui m'entoure, et pour cause, j'aime à m'attarder sur les détails. Pourquoi me demandez-vous ? Et bien, il est deux façons de voir les choses. Ceux qui ne regardent que l'ensemble, sans pour autant voir la beauté des détails, ces innombrables rien qui dessinent un tout bien plus vaste que ce que les yeux peuvent embrasser de leur premier regard, un tout qui échappe alors au quidam lambda.

Certains me considèrent comme un génie, cela n'est pas vrai. Je vous dirais qu'à mes yeux, génie est un terme qui n'a guère de sens. En effet, tout un chacun se peut devenir génie s'il en a le courage et qu'il nourrit en son cœur assez de pugnacité pour poursuivre le but qu'il se fixe. Je préfère, pour ma part, penser que j'ai eu chance de recevoir à la naissance de grandes prédispositions pour la finance et les arts informatiques. Aux tests de QI, tests que je n'apprécie guère, puisqu'ils se limitent à du savoir théorique alors qu'un corps a son propre savoir qui ne se peut être mesuré, me fut donné un QI de 155, supérieur à la moyenne, je n'ai cependant guère de mérite. Depuis ma prime-enfance, j'ai, il est vrai, la chance de retenir très facilement ce que j'ai chance de lire. Cependant, aussi loin que ma mémoire ne puisse se porter, j'ai toujours aimé les chiffres et les comptes, ce qui fut entraîné très tôt.

Malgré cela, je n'aime à me mettre en avant, j'aime la discrétion, quand bien même l'on me remarque aisément dans l'ombre, satanée crinière de neige... Pour autant, lorsque je me jette dans une tâche, je le fais pleinement et sans demi-mesure.

Certains pensent que je suis un parasite qui, incapable de faire quoi que ce fut lui-même, profite des richesses de ses parents. Je ne les en dissuaderais pas, cependant, si nous disposons à présent de ressources multiples et nombreuses, ce n'est pas au savoir de Père que nous le devons, s'il n'avait tenu qu'à lui, la demeure familiale serait dors et déjà en ruine, quant à mère, elle est de celles qui font des économies de bout de ficelle, ce qui offrit le pécule de départ.

L'on me dit taciturne, ils n'ont pas forcément tord, bien que la réalité est que je déteste converser avec ceux qui sont incapables de répondre comme il se doit, ou qui, au contraire, font étalage d'un savoir qui est chez eux si maigre que s'il s'agissait de beurre, l'on ne pourrait en garnir un toast.

Pour ce qui est de ma façon d'être, elle dépendra principalement de vous. Si vous vous comportez bien, j'en ferais de même, si vous tentez au contraire de me sentir les pieds de trop près, attendez vous à ce que le loup blanc montre ses crocs.

Ce que j'aime ? Et bien, il est avant tout la nourriture, quand bien même je m'impose un régime strict, je ne puis résister longtemps s'il est, dans l'air, l'odeur de gaufres, ma sucrerie favorite. J'aime également à régaler mon regard des beautés de la nature, et des charmes féminins, tout comme j'apprécie à courtiser. J'adore qui plus est les chiffre, je leur voue un amour presque aussi pur que celui que je porte à ma jumelle.

A contrario, je ne supporte pas les personnes trop expansives en publique, pas plus que les petites frappes qui se croient tout permis, confondent crainte imposée et soumission réelle, la force employée à cette fâcheuse tendance à montrer un manque cruel de jugeote, puisque la voie de la force est et reste, à mes yeux, la voie des faibles incapables de s'adapter à une situation pour en tirer parti.

Je sais également que je mange d'imagination, ainsi, je suis incapable de me débrouiller en arts, qu'ils fussent plastiques ou pratiques, en dehors des arts martiaux, l'on ne peut tout avoir, il faut croire que la créativité fut donnée à ma soeur, tout simplement.

Histoire :

Mon histoire, ou plutôt devrais-je dire 'notre histoire', comme toutes les histoires, débuta comme toutes les autres, par un rapport intime entre deux êtres qui s'aimaient. Vous y avez cru n'est ce pas ? Et bien détrompez-vous, il est nombre de mariages qui ne sont pas voulus, que du contraire. Certains ne sont qu'une conjoncture bien étrange du destin, la conséquence d'actes atroces que l'on tente, tant bien que mal, de réparer, sans réel succès.

La réalité est bien plus sombre que celle des histoires, deux enfants nés d'un acte immonde, deux êtres qui commirent comme seul crime d'exister là où l'on aurait préféré que jamais ils ne fussent, des jumeaux qui ne doivent ce nom que de part une facétie du destin, l'un des enfants, un petit garçon, couinait à peine, le second enfant, une jeune fille, dors et déjà dotée d'une chevelure épaisse et ne manquait pas de voix malgré son tout jeune âge.

Voilà la façon dont notre histoire à débuté, la mienne, bien sûre, mais aussi celle de ma sœur, qui reçut pour nom Magdalena, prénom auquel jamais elle ne s'est fait, encore aujourd'hui, il est sujet à taquineries de ma part, à éclats de voix de la sienne lorsque l'on vient à l'employer.

Nous avons eu, malgré les origines de notre venue sur cette terre une enfance relativement heureuse. Père n'était que peu présent, Mère veillait sur nous de son mieux tout en assurant que nous nous développions le mieux possible.Voilà la façon dont notre histoire à débuté, la mienne, bien sûre, mais aussi celle de ma sœur, qui reçut pour nom Magdalena, prénom auquel jamais elle ne s'est fait, encore aujourd'hui, il est sujet à taquineries de ma part, à éclats de voix de la sienne lorsque l'on vient à l'employer.

Combien de fois mère ne me retrouva-t-elle pas dans notre bibliothèque à dévorer les livres que j'y trouvais, plus surprenant encore, combien de fois ne lui demandais-je pas des explications sur tel ou tel passage dont je n'avais pas compris la signification ? Sans nul doute bien plus que nécessaire, ce qui se traduisit par l'embauche d'un professeur particulier qui s'occupa de moi avant même que je n'eus chance d'aller à l'école.

Ma sœur, au contraire, ne montrait de réelles prédispositions pour l'enseignement, mais au contraire, disposait d'une imagination et d'une énorme faculté dans les domaines artistiques. Il est toujours fort rare de la voir sans avoir sur elle carnet et crayons pour réaliser croquis et esquisses, quant à son chez elle ? Je l'ignore, mais telle que je la connais, elle dispose d'un grand atelier ou se mêlent peintures, toiles, argile, tissus et tout ce qui peut, de près ou de loin, devenir œuvre d'art.

Nous nous battions beaucoup lorsque nous étions enfants, cependant, nature est parfois cruelle, et enfant tout autant, plus d'une fois, j'ai blessé ma moitié, celle qui est mon yin. Si bien qu'il fût décidé qu'aux arts martiaux, je serais formé. Le choix se porta sur le kajukenbo, un art peu connu, et pourtant des plus utiles, art qui met en avant la faculté immédiate à se défendre, que l'agresseur soit à main nues ou armé de lames, cependant, un art qui met aussi en avant la préservation de la vie avant toute chose.

Père n'était guère présent, ne l'avait jamais été, et alors que nous avions une dizaine d'années, Mère commença à s'étioler, fleur de printemps qui voit l'automne arriver, alors qu'elle n'avait guère plus de trente années. Magda et moi-même l'avons vu peu à peu maigrir, pâlir, comme si toute vie avait décidé de quitter son corps peu à peu, jusqu'à l'instant fatidique.

Malgré les études intensives et les arts martiaux, et si tant est que je l'ai détestée par instant, nul choc ne fut plus grand que lorsque Mère exhala son dernier soupire, nous serrant, ma sœur et moi, contre elle, pour nous confier ses derniers mots, des mots emprunts de douceur, nous demandant de réussir là ou elle avait échoué. L'un et l'autre nous sommes mis à hurler alors que son corps retombait, sans vie. Malgré nos appels, malgré nos pleurs, malgré notre volonté à la réveiller, rien n'y fit. Nous avons eu alors la même réponse physique, d'une chevelure jadis couleur de blé mur qui, en l'espace d'une nuit, prit la couleur de la neige fraîche.

À peine fut-elle enterrée que Père prit la décision d'envoyer Magda apprendre à travers le monde les arts, de sorte qu'elle cultive son don. Force est de constater que son absence ne signifiait pas son désintérêt. Pour moi, il avait préparé un fond afin de me permettre de commencer à travailler ces années à apprendre et aimer les chiffres. Les premiers temps, mes placements étaient de faible valeur et leur rentabilité plus qu'incertaine, pourtant, à mesure que les mois, puis les années s'écoulaient, le rendement fut de plus en plus important, au point que la caissette de départ devint rapidement une mâne fructueuse et importante, qu'il gérait pour nous.

Si je travaillais dur afin d'affiner mes compétences de comptable et de gestionnaire, je n'en étais pas moins un jeune homme dont le cœur se trouvait rongé par la colère et la haine, et il m'arrivait, je le reconnais, de perdre pied. Plus d'une fois, l'orgueil et la rage prirent le pas sur la raison. Ce furent alors les leçons les plus précieuses qui me furent apprise. Mon sensei me fit rentrer, par la force et sans le moindre ménagement, ces leçons, en brisant le corps dont j'étais si fier, en faisant rentrer l'humilité à grand renfort de souffrance physique. Non, il n'était pas homme à aimer faire souffrir son prochain, mais il refusait que l'un de ses élèves déshonore ses enseignements sous le coup de la rage, de la colère. Si ces sentiments sont bons en certaines situations, en aucun cas, elle ne devait être un moteur. J'ai passé plusieurs mois à me rétablir, à apprendre à maîtriser mes sentiments, pourtant, un est resté, le manque... Un manque cruel... Celui d'une mère... Celui d'une sœur qui était mon autre facette.

Nous nous écrivions beaucoup, pour compenser le manque. Magda s'en sortait bien, réussissait ses études, là ou je réussissais surtout à prendre des coups et à maîtriser un savoir que j'adorais voir grandir durant ces instants. Les fonds devinrent si importants que l'idée de découvrir le monde me vint, mais pas de façon stupide, non loin de là, je n'y puis rien, je n'aime pas à effectuer des actes inutiles.

Mon choix se porta sur une ville de Sinuiji. L'on trouve assez peu d'informations à son sujet, du moins, d'informations totalement fiables. La plupart sont contradictoires, d'autres semblent si fantaisistes que je ne puis y croire, aussi, afin de me rendre compte par moi-même des évènements, c'est là bas que je décidais de me rendre afin d'en savoir le plus possible à son sujet et de découvrir comment les choses se passaient dans cette ville étrange, mais plus encore, dans une véritable école, là où les cours ne seraient pas dispensés par un seul et unique enseignant, si doué fut-il.



~ Derrière l'écran ~   


Joueur impliqué ou occasionnel (CF Article 17 du règlement) ? Impliqué

Avatar utilisé : Léonard Testarossa (full metal panic)

Comment avez-vous connu le forum ? Via Esther

Présentez-vous :3 : Que dire? Sinon que je suis rôliste et compte bien le rester longtemps encore ^^ le reste, vous le découvrirez à mesure.
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: Lun 19 Fév - 20:26 (2018)    


Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Esther Lestens

4e année
4e année


Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2013 Messages: 439 Féminin Poissons (20fev-20mar) 狗 Chien
Orientation personnage: Hétéro
Date de naissance réelle: 07/03/1994

MessagePosté le: Mar 20 Fév - 14:02 (2018)     Répondre en citant


Sacha de la Rosa (terminée)
ouffa joli vava!! 


ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii un filleul *sautille de joie* 


et enfin quelqu'un a qui je n'ai pas besoin de dire de relire le règlement... je te valide bienvenue!


ps tu as de la chance que je trainais sur le fofo pour te valider aussi rapidement ;)

_________________
Revenir en haut
Dan Spencer O'Malley

2e année
2e année


Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2017 Messages: 51
Localisation: France
Emploi du personnage: Etudiant
Masculin Lion (24juil-23aoû) 羊 Chèvre
Orientation personnage: Hétéro
Date de naissance réelle: 26/07/1979

MessagePosté le: Mar 20 Fév - 14:33 (2018)     Répondre en citant


Sacha de la Rosa (terminée)
Bienvenue 😆
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:07 (2018)    


Sacha de la Rosa (terminée)
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le bureau des admissions -> Les dossiers des élèves -> Fiche personnage Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com